Tél : 01 45 55 58 31 
4, avenue de La Bourdonnais
75007 Paris

Accueil

Mieux connaître le Docteur Stéphane Ganem

>   CV du Docteur Stéphane Ganem
>   Charte d'engagement et d'excellence du Docteur Stéphane Ganem
>   Charte du site Internet
>   A travers la presse

 

          

Depuis sa nomination à l’Internat des Hôpitaux de Paris en 1984, le Dr. Stéphane Ganem a participé au développement des différentes techniques de correction chirurgicale de la vision.

Parallèlement, il a enseigné pendant dix ans la microchirurgie dans l’Ecole de Chirurgie du Professeur C. Cabrol dont il est diplômé.

Il a été l’un des pionniers de la chirurgie réfractive en France. Après une formation dès sa nomination à l’Internat dans le prestigieux service de l’un des inventeurs de la chirurgie réfractive cornéenne - le Professeur José Barraquer -, il a participé au développement et à l’évaluation des premières techniques de chirurgie réfractive : kératomileusis avec congélation (cryotour de Barraquer), puis sans congélation (Barraquer, Krumeich Swinger et Ruiz). Il a été l’un des premiers à suturer une lenticule sur ou dans la cornée en France (Epikératoplastie et kératophakie) pour remplacer les lentilles de contact.

Il a étudié le retentissement endothélial de la kératotomie radiaire sur les cornées de singes (Thèse 1988) et a élaboré des abaques permettent d’améliorer la précision de la chirurgie de la myopie.                 

Il a mis au point une technique de kératomileusis in situ au laser qui a fait l’objet d’un mémoire pendant ses Etudes Approfondies de Méthodologies Chirurgicales et a donné le Lasik.

 

Le Dr. Stéphane Ganem a participé à la mise au point des premiers  lasers excimers aux USA et en France, aux côtés des Professeurs S. Trockel à New-York ( USA) et  D. Aron-Rosa (France), lorsqu’il était Chef de Clinique-Assistant dans les hôpitaux de Paris. Après un an de recherche dans leurs laboratoires, il a opéré les premiers patients myopes au laser en France. Il a également inventé une technique d’incision cornéenne au laser excimer permettant d’opérer les myopie et les astigmates.

Il a participé à l’évaluation de lasers pour la chirurgie de la cataracte, afin de réduire la taille des incisions (2mm.) et l’énergie libérée par les ultrasons dans l’œil opéré.

                

Après avoir évalué les résultats cliniques des premiers lasers excimer pour les hôpitaux de Paris et le Ministère de la Santé, il a réalisé le premier lasik en France avec le microkératome de Barraquer. (1991)

De 1996 à 2006, il a dirigé le Service de Chirurgie Réfractive et Cataracte à la Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, conseillé et participé à la création du Centre laser spécialisé en Chirurgie réfractive. 

En 2000, il crée la Clinique Lamartine, spécialisée en chirurgie réfractive.

Il a participé à la conception et l’évaluation de nombreux implants monofocaux pour la cataracte, ou multifocaux pour la presbytie, des anneaux intra cornéens pour la myopie et le kératocône, des premiers appareils (aberromètres) permettant d’analyser les aberrations optiques oculaires de degré élevé. Il a fait bénéficier à ses patients souffrant d’aberrations optiques des premiers traitements personnalisés au laser, puis a été l’un des tout premier en France à disposer du laser femto seconde à la Clinique Lamartine pour effectuer les premiers lasik-tout-laser

Depuis, il utilise toutes les techniques chirurgicales les plus modernes actuellement disponibles adaptées à chaque patientdont le recul permet de garantir aux patients qui lui font confiance une précision suffisante, une qualité visuelle maximale et une innocuité à long terme.
 
Le Docteur S. Ganem publie régulièrement dans des  conférences, congrès, revues et ouvrages à diffusion internationale, les derniers progrès diagnostiques, technologiques et thérapeutiques dans ces différents domaines.
 
Prix du meilleur film de chirurgie réfractive / American Society Of Refractive Surgery
 
 
 
 
Erreur | Institut de la Myopie - Paris

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.